Tables rondes - Cadre d’action Éducation 2030 : Repenser le soutien aux systèmes éducatifs africains

11 oct 2016

Avec l’adoption du Cadre d’Action Éducation 2030, doit-on repenser le soutien aux systèmes éducatifs africains ? Quelle forme l’aide internationale devrait-elle prendre pour assurer le succès de l’agenda 2030 ? Ces questions étaient au cœur des discussions des tables rondes dédiées au cadre d’action Éducation 2030 que le Pôle de Dakar de l’Institut international de planification de l’éducation (IIPE) de l’UNESCO organisait lundi 10 octobre 2016. Ces tables rondes ont réunies une centaine de participants, représentants de ministères africains et partenaires techniques, qui ont pu échanger sur deux thématiques : 1) Cadre d’action Éducation 2030 et besoins en analyse, planification et mise en œuvre des politiques éducatives ; 2) Cadre d’action Éducation 2030 et renforcement des capacités des cadres africains en charge de la politique éducative.

Fin 2015, la communauté internationale a adopté un nouveau programme mondial pour éradiquer la pauvreté et garantir la prospérité pour tous : l’Agenda 2030 pour le développement durable. Parmi les 17 objectifs universels de l’Agenda, l’un concerne en premier lieu l’éducation, l’Objectif de développement durable n°4 : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Pour atteindre cet objectif, la communauté éducative mondiale, réunie par l’UNESCO à Paris en novembre 2015, s’est dotée d’une nouvelle feuille de route conjointe : le Cadre d’action Éducation 2030.

Le renforcement des capacités est un aspect incontournable de la poursuite des engagements 2030. À ce titre le Pôle de Dakar de l’IIPE avait le plaisir d’accueillir conjointement aux tables rondes les étudiants de la 10e promotion de sa formation en gestion des systèmes éducatifs (PSGSE). Depuis sa création, il y a 10 ans, la formation PSGSE a bénéficié à plus de 350 cadres provenant de 23 pays d’Afrique.